Chaque initiative locale a créé sa structure avec des bénévoles ou des professionnels, et emploie 2, 8, 30 ou 100 artistes clowns ! Chacune a sa richesse et progresse grâce aux expériences de chacun. Chaque association fait également face à des difficultés qui se ressemblent.

Sur ces chemins passionnés de l’artiste à l’hôpital et de la vie associative au service d’une cause forte, les tâches ne manquent pas. Chacun refait le parcours de la recherche de structure, de légitimité, de règles, de financement et de recrutement.

Parfois l’énergie se disperse et certaines méconnaissances font perdre un temps précieux. Enfin, bon cœur et courage ne suffisent pas à apporter une juste présence auprès des patients, et sur le terrain si sensible (et si mobilisateur) de l’enfant malade, des négligences préjudiciables pourraient apparaître.                                     

Le maintien dans la durée de la qualité artistique, éthique et organisationnelle est exigeante !